Journée internationale des droits des femmes : la leçon de persévérance de Marianne Vos

Pour célébrer la Journée internationale des droits des femmes, nous souhaiterions vous parler des femmes qui nous inspirent. La cycliste Marianne Vos en fait partie. Championne olympique et championne du monde à de nombreuses reprises, elle sait mieux que quiconque ce que cela signifie de se relever et de se battre pour se surpasser sans relâche.

Crosstraining-Marianne-Vos.jpg
  • jpg

Alors oui, nous ne sommes sans doute pas très objectifs car Marianne Vos fait partie de l’équipe Jumbo-Visma, mais nous pensons sincèrement que cette grande athlète est un exemple pour tout le monde, y compris pour celles et ceux qui ne visent pas une médaille d’or !

Âgée de 34 ans et originaire de Babyloniëbroek, un petit village des Pays-Bas, Marianne sait tout faire. Cyclisme sur route, sur piste, cyclo-cross… Elle a tout gagné. Cette cycliste hors-pair a décroché deux médailles d’or aux Jeux olympiques, a été sacrée treize fois championne du monde, trois fois championne d’Europe et seize fois championne des Pays-Bas ! Sachant qu’elle a remporté tous ces titres sur une période de seize ans et dans différentes disciplines à la fois, dire que sa carrière est impressionnante est un euphémisme.

Le chemin qui mène au sommet est néanmoins long et ardu ; Marianne en a fait l’expérience comme tout le monde. En 2015, sa bonne étoile semble la quitter pendant plusieurs années. Elle s’entraîne plus que jamais, mais les résultats ne suivent pas. Pire encore, sa stratégie et sa technique se retournent contre elle. Marianne se blesse et c'est à cet instant précis qu'elle apprend une leçon qui peut nous être utile à toutes et tous : il faut savoir écouter son corps car ce dernier ne ment jamais. Plutôt que de forcer les choses, mieux vaut parfois prendre du recul et garder une vision d’ensemble, mieux vaut se ménager et reprendre des forces pour pourvoir retourner au sommet.

Cette expérience lui aura servi de leçon et ne signifie en aucun cas qu'un retour à ces exploits serait impossible. Marianne a confié aux journalistes qu’elle connaissait encore parfois des baisses de régime, mais elle sait aujourd'hui qu’elle peut les anticiper et les gérer différemment. Lorsque cela lui arrive, c'est le signe qu’elle doit faire une pause et accepter de ne pas toujours être au meilleur de sa forme. Elle ressent toujours cette puissante envie de gagner et de se surpasser, mais elle sait maintenant mieux comment la canaliser et la contrôler.

En janvier dernier elle est à nouveau championne du monde de cyclo-cross, seize ans après son premier titre. Marianne nous prouve que tout est possible en travaillant dur, en faisant preuve de résilience, en écoutant son instinct et en laissant le temps faire les choses. Qu'elle soit sur la plus haute marche du podium ou non, pour nous c’est toujours une femme en or.

À propos

Swapfiets est la première entreprise au monde de « bike as a service », et fonctionne sur un modèle circulaire. Fondée aux Pays-Bas en 2014, elle s’est vite développée jusqu’à devenir l’un des plus importants fournisseurs de micro-mobilité en Europe, et compte aujourd’hui plus de 280 000 utilisateurs aux Pays-Bas, en Allemagne, en Belgique, au Danemark, en France, en Espagne, en Autriche, en Italie et au Royaume-Uni. En début d’année 2021, Swapfiets a rejoint les villes de Barcelone (Espagne), Vienne (Autriche) et Lyon, Strasbourg et Toulouse (France). Le but de Swapfiets : des villes européennes plus agréables à vivre, une gamme de produits 100 % circulaire et un impact neutre sur le climat d’ici 2025. En octobre 2022, la marque a officiellement intégré la communauté B Corp pour renforcer sa mission.

Le concept de Swapfiets est très simple : pour un montant mensuel fixe, ses utilisateurs ont toujours accès à un vélo en bon état. En cas de problème avec le vélo fourni, celui-ci est réparé dans les 48 heures ou immédiatement échangé sans frais supplémentaires. www.swapfiets.fr

Relations presse

Autres thèmes

Receive Swapfiets news on your RSS reader.

Or subscribe through Atom URL manually